Union de la Sommellerie Française
 
 
Retrouvez notre newsletter, dernier cru, à lire et à partager sans modération.
 
 
Matthew Robert Bennett est un très sérieux sédimentologiste britannique de l’Université de Bornemouth. Dans les années 2000, il s’est intéressé à la meilleure façon de construire le parfait château de sable. Type de plage à sélectionner, emplacement idéal (mais mouvant) entre la ligne de marée haute et la ligne de marée basse, propriétés des grains de sable, importance de la tension de surface de l’eau, tailles des pelles et formes des seaux, le professeur Bennet a passé en revue les différents critères à respecter pour devenir le meilleur bâtisseur de château. La science y a mis son grain de sable, évidemment.

Si vous ne partez pas au bord de la mer, cet été, toutes ces informations vous sembleront inutiles. Pourtant, l’amusant article diffusé sur le site the Conversation contient un conseil judicieux que nous pouvons aisément appliquer « gardez une pensée pour l’histoire ». Le professeur Bennet nous invite à rester attentif et curieux. Des qualités de sommelier !
 
 
Union de la Sommellerie française
 
 
Il est un poème de Constantin Cavafy, auteur grec, qui, en 1911, évoque l’odyssée mythique.
Le Chemin vers Ithaque dit ceci :

« Souhaite que dure le voyage.
Que nombreux soient les matins d’été où
Avec quelle ferveur et quelle délectation
Tu aborderas à des ports inconnus ! […]
Mais ne presse pas ton voyage
Prolonge-le le plus longtemps possible
Et n’atteint l’île qu’une fois vieux,
Riche de tous les gains de ton voyage
Tu n‘auras plus besoin qu’Ithaque t’enrichisse. »

Maintenant nous sommes ici, hors de chez nous, libres d’aller et venir, d’entamer ces voyages favorisés par la période estivale. Nous, sommeliers, savons que ce temps consacré à l’ailleurs, à la découverte constitue notre richesse. Les voyages sont le terreau sur lequel nous bâtissons notre culture, nos goûts et nos récits. Lançons-nous dans des odyssées à taille humaine, exceptionnellement circonscrites, cet été, par notre beau territoire. Sans hâte, prenons le temps retrouvé.

Car celui du repli a été fécond. Il a enrichi les échanges au sein de notre association. Il nous a permis de nous préparer aux importants évènements qui s’annoncent. Les concours à venir -Meilleur Sommelier de France, Meilleur Sommelier d’Europe cette année et le concours du Meilleur Sommelier du Monde en 2022- sont autant d’occasions d’exposer notre métier dans toute sa richesse et sa singularité. Nous avons, également, travaillé avec l’Education Nationale sur la MC Sommellerie afin de lui donner une meilleure visibilité dans les parcours de formation initiale.
Nous reviendrons à l’automne plus forts, plus instruits, plus solidaires, certainement.

Je vous souhaite à tous un bel été.
 
Philippe Faure-Brac
Président de la Sommellerie Française
 
 
Union de la Sommellerie française
 
 
Cet été, après être devenu major de la certification ASI à l’âge de 24 ans, Tony Lécuroux réalise un projet personnel et professionnel : un tour des vignobles. En mars, contraint par la crise du Covid-19 de quitter l’Angleterre où il travaille, Tony rentre chez lui dans la vallée du Rhône. Après une quatorzaine obligatoire, il appelle quelques amis vignerons et leur propose de les aider dans les vignes. Il veut s’initier au travail à fournir avant la production du vin.
 
Tony Lécuroux
 
Tony a grandi dans l’univers de la restauration, ses parents tenaient un hôtel restaurant traditionnel dans la Drôme. Il est assez rapidement attiré par la cave. Il suit une formation en Hôtellerie-Restauration, Arts de la Table – un bac professionnel puis un BTS. Il aime la cuisine, mais ne veut pas en faire son métier. Ce sont quelques rencontres qui vont décider de son orientation vers la sommellerie. Il entre alors au Lycée Hôtelier de Tain L’Hermitage, seul établissement à proposer une MC Sommellerie en 2 ans, avec une ouverture sur les vins du monde. Lors de son stage de fin de première année, Tony exerce dans un établissement étoilé, à Monaco. Il est séduit par ce standard de restauration et de service, mais constate que son niveau d’anglais est insuffisant. Il part, alors, en Angleterre en stage au Marcus at the Berkeley. En quatre mois, il découvre les vins du monde à travers de nombreuses dégustations, une approche cosmopolite des vins, mais son niveau d’anglais ne s’est guère amélioré.
Il décroche sa MC Sommellerie en 2017 et repart à nouveau en Angleterre où il travaille pendant quatre ans. Au Northcote Manor, son chef sommelier, Tamas Czinki le pousse à passer des concours. Tony remporte, entre autres, le Ruinart Challenge 2018. En février dernier, Tony obtient le 3e niveau du Master of Sommelier. Eric Zwiebel, le Chef Sommelier du Summer Lodge lui conseille de présenter la Certification ASI. Tony avoue y être allé sans pression, alors même que le niveau de l’examen lui semblait élevé : « J’étais confiant et heureux d’être là. J’ai pu communiquer aux jurés ma vision de la sommellerie et ma façon de faire. » explique-t-il.
La certification est un examen unique en son genre. Toutes les épreuves ont lieu en une seule journée. Cette année, elles réunissaient 17 pays, 40 nationalités et 74 candidats le même jour, au même moment.
Tony a eu la chance de ne jamais avoir besoin de chercher du travail. Les compétitions lui ont permis de faire les bonnes rencontres, elles ont enrichi son réseau. « J’ai constaté que les compétitions resserrent les liens du petit monde de la sommellerie. » La rentrée s’annonce de bon augure pour Tony, il a donc décidé de consacrer son été à apprendre d’une autre manière, sur le terrain. « Je veux voir l’évolution de la vigne à travers les terroirs, je m’y suis attaché depuis mars. Je veux achever mon initiation à la production du vin et m’enrichir de nouvelles connaissances. Je veux vivre le vin d’une manière différente »
Le périple de Tony le conduira dans la vallée du Rhône, du sud au nord à la rencontre de 30 vignerons producteurs de toutes appellations, puis la Savoie, le Jura, l’Alsace, la Champagne et la vallée de la Loire, en passant par la Bourgogne. « J’arriverai à Bordeaux fin août pour y faire les vendanges à Pauillac, au Château Latour. » Avant de prendre un nouveau poste, Tony a prévu un détour par l’Italie et la Slovénie, afin de participer aux vendanges des vins sucrés d’Autriche de l’Est. Un bel été sur les routes et dans les vignes.
 
 
L’activité professionnelle de Benjamin Roffet a repris avec la réouverture du Jules Verne début juillet. Pour autant, son entraînement au concours de Meilleur Sommelier d’Europe ne s’est pas arrêté.
« J’ai la chance de pouvoir capitaliser sur mon expérience des concours », précise Benjamin. Meilleur Sommelier de France en 2010, Un des Meilleurs Ouvriers de France en sommellerie en 2011, Benjamin ambitionnait depuis longtemps de participer à des concours internationaux. « Je suis le suppléant de David Biraud depuis 2013, je l’ai déjà suivi dans trois concours du Meilleur Sommelier du Monde. Cela m’a permis de m’initier au fonctionnement de ces concours, d’en sentir l’atmosphère et m’habituer au stress important lié aux différentes épreuves. » En sa qualité de suppléant, Benjamin a assisté aux demi-finales et aux finales. Il a pu enregistrer nombre d’épreuves, afin de les retravailler ultérieurement dans des ateliers spécifiques. « Cette expérience est un atout non négligeable, elle va m’aider à mieux gérer mon approche de la compétition à Chypre. »
 
 
 
 
Cet été le Conseil Interprofessionnel des Vins de Provence (CIVP) valorise les terroirs de Provence, à travers deux belles initiatives.
La création d’une application « Destinations Vins de Provence » qui permet aux utilisateurs de localiser les vignerons de Provence et de découvrir les cavistes, bars à vin, et restaurants recommandés par les vignerons sur le territoire. L’objectif : créer de la visibilité, du lien et des flux de passage entre les acteurs du vin et les touristes et consommateurs locaux.
Aujourd’hui près de 450 lieux partenaires sont référencés dans l’application !
L’application est téléchargeable gratuitement : sur Apple Store et sur Google Play.
 
 
Le CIVP a, également, produit une série de quatre vidéos en partenariat avec quatre chefs régionaux autour d’accords entre les Vins de Provence & les produits iconiques de la cuisine méditerranéenne. Chaque chef présente son plat signature, élaboré à partir de produits régionaux, il explique et commente l’accord avec les vins de l’appellation.
Retrouvez Nicolas Bottero, Mas Bottero à Saint-Cannat et sa Tartelette de légumes & rosés Coteaux d’Aix-en-Provence, Yoann Gauthier, Prao Plage à Sainte-Maxime et son accord iodé Ceviche & Côtes de Provence rosés et blancs, Sébastien Sanjou, Relais des Moines aux Arcs-sur-Argens et son Rouget de pays & rouges Côtes de Provence et Nicolas Pierantoni, Hostellerie de l’Abbaye de la Celle et son association Pagre de Méditerranée & Rosés Coteaux Varois en Provence.

Les vidéos sont diffusées les sites Marmiton, Elle et Elles à table et sur le site vinsdeprovence.com.
 
Les vins rosés Côtes de Provence Notre-Dame des Anges
 
A la suite de Sainte-Victoire, Fréjus, La Londe et Pierrefeu, le vignoble de Notre-Dame des Anges est le cinquième terroir à accéder au statut de DGC (Dénomination Géographique Complémentaire) de l’AOC Côtes de Provence.
Il est bordé au sud par le massif des Maures et au nord par les collines calcaires et s’étend sur 10 communes du Var. La DGC porte le nom de Notre-Dame des Anges en référence au point culminant du massif des Maures visible depuis tout le territoire. Elle est caractérisée par un climat méditerranéen aux influences continentales et par une diversité de sols. Cette typicité est à l’origine de l’équilibre qui signe les vins de Notre-Dame des Anges.
 
 
Les vins rosés Côtes de Provence Notre-Dame des Anges présentent de belles couleurs roses pâles et saumonées. Au niveau aromatique, on perçoit une large palette de fruits (frais, exotiques, rouges, blancs, jaunes), complétée par des notes florales, minérales ou épicées. La bouche est équilibrée avec de la fraîcheur en attaque, qui se prolonge (sans pour autant être dominante) puis une finale sur une délicate amertume salivante qui rendent ces vins rosés particulièrement intéressants pour accompagner un plat.
 
 
En juin, les Brasseurs de France lancent un site public biere-tourisme.fr, recensant toutes les brasseries existant en France, avec leur géolocalisation. Tous les brasseurs qui y sont référencés sont producteurs de bière : ils sont actuellement près de 2.000.
Le site invite à la découverte d’une production riche, diversifiée, (les brasseries françaises représentent plus de 10.000 références de bières), ancrée dans le terroir et qui utilise des matières premières locales. Et à la rencontre de personnalités atypiques, puisque nombre des brasseries référencées proposent des visites de leur site et des dégustations de leurs produits. biere-tourisme.fr est mis à jour quotidiennement, il ne faut donc pas hésiter à le consulter régulièrement.

« La dégustation d’une bière est une question d’envie et si dans ses régions de production, elle est spontanément proposée en accompagnement de plats locaux, les sommeliers doivent pouvoir la suggérer à des clients de plus en plus demandeurs. » indiquent Jacqueline Lariven et Elise Sequalino des Brasseurs de France. « Nous avons constaté que cette demande a émergé à la fois avec la clientèle étrangère et les français, de plus en plus connaisseurs. La grande variété de la production française offre la possibilité de créer de multiples accords mets et bières, surprenants, insolites et savoureux. »
Les Brasseurs de France ont édité des fiches accords bières-mets, ainsi que d’autres documents d’information qu’ils tiennent à la disposition des sommeliers.

Contacts Brasseurs de France :
Jacqueline LARIVEN : jacqueline.lariven@brasseurs-de-france.com
Elise SEQUALINO : elise.sequalino@brasseurs-de-france.com
 
Ceviche - Brasseurs de France  ©Amelie Roche
 
Château Moser XV est une collaboration surprenante et unique entre Changyu, un des pionniers de la production de vin en Chine, créé en 1892, et Lenz M. Moser, le winemaker autrichien, 15ème génération, de la famille Lenz Moser.

La vinification se fait à Ningxia, où se situe le château. La localisation est à elle seule un véritable atout : 1.100 mètres d'altitude pour des nuits fraîches, 3.000 heures d'ensoleillement pour la pleine maturité et le climat désertique, une aubaine pour les Cabernets.
Le domaine viticole a récemment présenté son nouveau vin emblématique « Purple Air Comes from the East » 2016 (100% Cabernet). En parallèle, Château Moser développe une véritable vision de l'innovation avec, par exemple, son premier et unique Cabernet blanc (blanc de noir de Cabernet Sauvignon). Ce projet passionnant en est encore à ses débuts. Lenz M. Moser élabore les vins uniquement depuis 2015, "le meilleur reste à venir".

AdVini, partenaire de l’UDSF, commencera à distribuer cette gamme d'ici la fin de l'année en France sur le réseau CHR. Une masterclass découverte sera organisée au Club Français du Vin en Octobre prochain. Nous vous informerons de la date précise à la rentrée.
 
 
L’Union de la Sommellerie Française engage un partenariat inédit avec lAssociation des producteurs de Saké et de Shochu du Japon, dont la vocation première est de transmettre le savoir ancestral autours de ces boissons. Grâce à ce nouveau partenariat, ce sont désormais tous les membres de l’UDSF qui pourront s’immerger dans l’expérience saké et découvrir les options qu’elle offre en association avec notre gastronomie.
Vous pouvez d’ores et déjà vous initier en visitant le site de l’association.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
.
 
 
 
 
 
.
 
 
 
 
 
 
 
Retrouvez toutes nos annonces
d'offres d'emploi en sommellerie sur notre site dédié
 
 
UDSF emplois
 
 
Par hasard, vous avez reçu cette newsletter et souhaitez vous abonner, rendez-vous sur le site de la Sommellerie Française
 
 
#SommellerieFrançaise #udsfsom
 
 
Facebook
Instagram
Youtube
 
 
L'ABUS D'ALCOOL EST DANGEREUX POUR LA SANTE. A CONSOMMER AVEC MODERATION
 
 
Cet email a été envoyé à contact@daosonhai.com.
Vous avez reçu cet email car vous vous êtes en relation avec L'Union de la Sommellerie Française.
Conformément à la loi relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés du 6 janvier 1978, vous disposez à tout moment d'un droit individuel d'opposition, d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données qui vous concernent.
Pour exercer ce droit,contactez nous : Association de la Sommellerie Française - 97, Bd Haussmann 75008 Paris.
E-mail : sommeliersfrance@gmail.com
Ajoutez l'expéditeur de ce mail à votre carnet d'adresses, la lecture des newsletters de l'UDSF en sera facilitée
 
 
© 2020 L'Union de la Sommellerie Française